• Optimiser votre épargne

Après la constitution de son patrimoine, vient le moment de réaliser des arbitrages et prendre certaines décisions afin de profiter au mieux des années futures en toute sérénité. Nous sommes là pour vous aider à faire les bons choix.

La réalisation d’une analyse globale et personnalisée (consultez notre démarche en 5 étapes) va nous permettre de bien prendre en compte l’ensemble de votre situation, vos objectifs, besoins et y répondre grâce à l’ensemble de nos préconisations et notre gamme de solutions de placements (Nos offres).

Prenons un exemple. Monsieur et Madame vont prendre leur retraite. Ils ont 2 enfants qui résident en Métropole. Ils étaient commerçants et, comme beaucoup d’indépendants, ils n’ont pas cotisé car il n’y a pas de régime retraite obligatoire en Polynésie sauf pour les salariés.

Heureusement, ils ont épargné. Ils sont propriétaires de leur résidence principale à Tahiti. En assurance-vie, ils disposent d’un capital de 30MXPF rémunéré à 2.5% en moyenne pour moitié chacun et dont le bénéfice en cas de décès est attribué au conjoint survivant. Ils ont procédé à des investissements locatifs :

  • 2 Appartements T2 loués à 100 000 XPF/mois chacun nets de tout et estimés à 25MXPF nets d’impôt de plus-values par logement.
  • 1 Appartement à Bordeaux T2 loué à 80 000XPF/mois nets de charges, taxe foncière et estimé à 24MXPF nets d’impôt de plus-values.
  • Des SCPI 100% françaises pour une valeur actualisée de 45MXPF nets d’impôt de plus-values et un rendement, avant impôts, de 185 000XPF/mois.

Tous les crédits sont remboursés. Dans cette configuration, les revenus du couple s’élèvent à :

  • Environ 60 000XPF de rachat mensuel sur l’assurance-vie
  • 200 000XPF/mois pour les appartements en Polynésie
  • L’appartement de Bordeaux, fiscalisé, génère 50 240XPF de revenus mensuels nets
  • Les SCPI, fiscalisées aussi, 116 180XPF/mois de revenus mensuels nets

Au total, le couple dispose d’un revenu global de 426 420XPF.

De nombreuses optimisations peuvent être envisagées. L’appartement de Bordeaux et les SCPI pourraient être revendus et réinvestis sur des SCPI Européennes de rendement, bien moins fiscalisées (ne nécessitant pas de déclaration d’impôt pour certaines) ou sur des SCPI Françaises mais détenues via l’assurance-vie. Ces arbitrages permettraient à la fois d’améliorer les revenus du couple mais aussi d’amoindrir le coût des successions lors de décès, sans augmenter le risque des investissements et même en diversifiant davantage le patrimoine (74 000XPF/mois de revenus supplémentaires). On pourrait même optimiser encore pour une prise de risque très modérée.

L’assurance vie, pour une prise de risque limitée pourrait aussi procurer un rendement amélioré. Les clauses bénéficiaires des assurances-vie pourraient également être sujettes à optimisation par l’utilisation de clauses démembrées notamment qui viendraient réduire le coût de la transmission aux enfants à terme.

Dans notre exemple, sans rentrer dans les détails, le gain de revenus supplémentaires peut être évalué à plus de 100 000XPF/mois soit une hausse de revenus de plus de 20% !

Le gain relatif aux successions peut quant à lui être estimé à 5MXPF.

Nous voyons ici toute la nécessité d’optimiser et d’être accompagné par un professionnel.